VIVRE SIMPLEMENT


Ok, on relance la machine ! 

Il est temps de revenir sur la toile, de s’exprimer et de montrer ce qu’il en est. Après un an à sillonner les routes de France, me voici là, à Grenoble City, en train de vivre une nouvelle aventure. Et pas n’importe quelle aventure, puisqu’il s’agit de la vôtre !

Vous savez, le célèbre “Métro, boulot, dodo”, oui celui-là ! 

Mais quelle expérience ! Tout est là, dans cette vidéo. Un bref résumé de ce que je peux ressentir et percevoir d’un monde dans lequel je n’ai pas forcément envie de vivre


En Résumé

Dans une société rongée par le consumérisme ambiant, nous sommes tous victimes de nos habitudes et de la facilité avec laquelle on peut y accéder. Tel un guide de ce que nous devons faire et de quelle façon, même le voyage et devenu une source de business

Certain s’y complaisent, d’autre n’y réfléchissent pas, ou alors s’adaptent à ce mode de vie. 

Pour certains il ne s’agit pas d’une excuse …

J’ai reçu un coup de fil

Il y a quelques mois, j’ai reçu un coup de fil. C’était un ami du lycée, et comme on pouvait s’y attendre cette question est revenue. Vous voyez de laquelle je veux parler, hein ? Le fameux “Alors, qu’est-ce que tu deviens ?”

Sauf que là, cela faisait 5 ans que nous ne nous étions pas vus. Mais Quentin me suivait sur les réseaux et était au courant de mon état d’esprit actuel. Un état d'esprit qui l'intéresse pas mal pour son sujet de fin d'année, car lui aussi a pris un autre chemin que celui qui lui était indiqué. Quand je l’ai connu, nous étudiions, lui, sa copine et moi, en menuiserie pour obtenir notre BP. Mais aujourd’hui, il a dit “au revoir” à sa promise, “à bientôt” à la menuiserie ; une page s’est tournée, une autre se crée. 

Un changement “d’orientation” pour toucher d’un peu plus près les rêves qui l'animent. 

Et le reste de l’équipe ?

Ricardo le co-producteur, si c’est bien comme ça que je me dois de l’appeler, vient tout droit d’Italie. Il est parti en direction de la France à 18 ans, après ses études, pour continuer d’arrache-pied son parcours dans le cinéma. Une orientation bien choisie, car c’est pour lui la chose qui exprime le mieux la vie et touche à la fois la photographie, la peinture, le théâtre et j’en passe. De son plus beau français (oui j’ai osé  ^^) il ajoute même “Qui peut contenir une partie de notre essence”. Comprendra qui pourra… La seule chose que je sais, c’est que la part d’enfant pyromane que j'ai été plus jeune m’interdit de trop m’y intéresser !

Les réglages avant le tournage. 

Maria et Rami, présents sur aucune de nos prises. Ces deux-là, je les connais un peu moins, j’ai juste vu qu’ils sont super sympa et comme les deux autres ils ont eu la même capacité à me vider le frigo ^^’ 

 Je garde depuis un bon contact avec Rami qui me partage son savoir dans le montage vidéo.



How to be Kong

How to be kong

How to be kong

En ce moment toute cette belle équipe est en train de travailler sur un nouveau projet. Je vous mets le lien car j’ai trouvé intéressant d’y participer. Un petit coup de pouce qui ne fait pas de mal et ne coûte pas grand chose mais qui à leur yeux sera un sacré coup de main . Clique sur How to be Kong

Pitch How to be kong

Dans un futur inconnu, la star du cinéma King Kong est morte. Comme son film devait sortir bientôt,  la production a organisé des castings pour trouver le visage du nouveau Kong. Se disputant le role, nous retrouvons Kind, Kid, Green, Hawk et Brutus, un groupe d’animaux de races et d'espèces différentes. Qui sera le nouveau Kong?

Bref, Quentin et moi sommes tous deux d'accord. 

La ville isole les gens, ou plutôt les gens se renferment sur eux-mêmes au contact des autres. Voilà un an que je fais l'expérience de travailler dans le commerce (avec une note d’artisanat) où je fais tous les jours la rencontre de gens à qui il m’est conseillé de sourire, même s’ils essaient de m’entuber. Cette situation hypocrite dans laquelle on nous force à vivre, ou que l’on se résout à accepter, fait le monde dans lequel nous vivons.

Mais il y a des alternatives, des comportements et des mentalités à changer, et c’est à vous de jouer ! 

C’est à ce moment-là qu’il faut se battre, ne pas reprocher le tort à son voisin mais commencer à le changer nous-même. Prendre le temps d'être égoïste pour avoir quelque chose à offrir à ceux que l'on aime. Ne pas oublier qu’une seule personne parmi tant d’autres ne peut représenter toute une société. Et surtout, rester soi-même et ne pas se laisser aller à détester son prochain. 

Si chacun d’entre nous faisait ça, que se passerait-il ? 

A très vite dans un prochain post, les petits fous !

JAZ